header banner
Default

Le mardi 24 octobre a été marqué par les événements impliquant la guerre entre Israël et Hamas


Publié le 24 oct. 2023 à 7:24Mis à jour le 24 oct. 2023 à 23:03

En déplacement à Tel-Aviv puis à Ramallah ce mardi, Emmanuel Macron veut proposer de relancer un « véritable processus de paix » entre Israël et la Palestine. Si l'ONU a réclamé un « cessez-le-feu humanitaire immédiat », Joe Biden conditionne, pour sa part, l'ouverture de discussions sur un cessez-le-feu à la libération de l'ensemble des otages.

Les infos à retenir

VIDEO:

> Après Tel Aviv, Emmanuel Macron s'est rendu à Ramallah ce mardi

> La guerre pourrait avoir de graves conséquences économiques, selon la Banque mondiale

> Les Etats-Unis se préparent à une évacuation de leurs ressortissants au Moyen-Orient

> es principales informations de ce mardi 24 octobre :

VIDEO:

21h45 - Emmanuel Macron est arrivé en Jordanie

Le chef de l'Etat est arrivé dans la capitale de la Jordanie, Amman, deuxième étape de son voyage dans la région après Israël.

21h34 - Le secrétaire adjoint du Trésor américain veut une « coalition internationale » contre le » réseau financier du Hamas »

« Je voyage en Europe (à partir de) vendredi, je vais rencontrer nos alliés et partenaires et parler de ce que nous pouvons faire de manière coordonnée pour nous attaquer au réseau financier du Hamas », a indiqué le numéro deux du ministère américain de l'Economie et des Finances, en marge d'une visite à Washington.

« Notre objectif est de construire une coalition avec des pays de la région mais aussi du monde entier pour lutter contre leur financement », a-t-il ajouté. Wally Adeyemo a également précisé que les Etats-Unis ont, au cours des dernières années, « pris un certain nombre de sanctions contre le Hamas », qui, » comme tout autre acteur, a innové et essayé de trouver des moyens de contourner nos sanctions », notamment via les cryptomonnaies.

21h05 - Le ministère de la Santé du Hamas annonce 50 morts en une heure à Gaza

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé que 50 personnes avaient été tuées « durant la dernière heure » dans « plusieurs secteurs » de la bande de Gaza.

20h18 - Un cessez-le-feu à Gaza « ne bénéficierait qu'au Hamas », répète la Maison Blanche

« Un cessez-le-feu à ce stade-ci ne bénéficierait qu'au Hamas », a déclaré à la presse le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, qui a prévenu que la situation allait encore s'empirer pour les civils.

19h28 - L'arrivée de l'aide à Gaza n'est « pas assez rapide », déclare Biden

Joe Biden a estimé que l'aide humanitaire n'arrivait pas assez vite dans la bande de Gaza. Celle-ci a commencé à entrer samedi, mais au compte-gouttes, dans le territoire de 362 kilomètres carrés où s'entassent 2,4 millions de Palestiniens.

19h17 - Macron : « rien ne saurait justifier les souffrances » des civils à Gaza

VIDEO:

Emmanuel Macron a affirmé à Ramallah que l'attaque du Hamas contre Israël était « aussi une catastrophe pour les Palestiniens » et déclaré que « rien ne saurait justifier les souffrances » des civils de Gaza. « Une vie palestinienne vaut une vie française qui vaut une vie israélienne », a-t-il déclaré aux côtés du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui lui a demandé d'oeuvrer à une cessation de l'« agression » d'Israël à Gaza.

Le président français Emmanuel Macron a également estimé que l'avenir des Palestiniens passait par une lutte « sans merci et sans ambiguïté contre le terrorisme », insistant sur la reconnaissance mutuelle des droits d'Israël et des Palestiniens.

« Il n'y aura pas de paix durable s'il n'y a pas la reconnaissance du droit légitime du peuple palestinien à disposer d'un territoire et d'un Etat. Il n'y aura pas de paix durable s'il n'y a pas la reconnaissance assumée de la part du peuple palestinien et de ses autorités d'un Etat d'Israël et de l'importance de son existence et de sa sécurité », a-t-il dit

18h31 - L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens va cesser ses opérations

L'UNRWA a averti qu'elle serait contrainte de cesser ses opérations dans la bande de Gaza mercredi soir faute de carburant. « Si nous n'obtenons pas de carburant de toute urgence, nous serons obligés d'arrêter nos opérations dans la bande de Gaza à partir de demain soir », a averti l'agence.

18h02 - Washington met en garde Téhéran sur la tentation de propager le conflit

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a déclaré que les Etats-Unis agiraient de manière « décisive » à toute attaque de l'Iran, alors que la communauté internationale craint un embrasement dans le conflit entre Israël et le Hamas palestinien.

« Les Etats-Unis ne cherchent pas le conflit avec l'Iran. Nous ne voulons pas que cette guerre s'étende. Mais si l'Iran ou ses intermédiaires attaquent le personnel américain où que ce soit, ne vous y trompez pas. Nous défendrons notre peuple de manière rapide et décisive », a-t-il affirmé.

17h36 - Poutine fait part de son inquiétude concernant la situation humanitaire à Gaza

Le président russe Vladimir Poutine s'est inquiété lors d'une conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan d'une « détérioration catastrophique » de la situation humanitaire dans la bande de Gaza. Selon le Kremlin, les deux dirigeants ont « exprimé leur profonde inquiétude face au nombre croissant de victimes civiles ».

17h12 - Un ministre palestinien fustige l'inaction du Conseil de sécurité de l'ONU

L'inaction du Conseil de sécurité de l'ONU qui n'a pas réussi à parvenir à une position unie sur la guerre entre Israël et le Hamas est « inexcusable », a dénoncé mardi le ministre palestinien des affaires étrangères, Riyad Al-Maliki. Dénonçant les « massacres perpétrés par Israël », il a estimé que « le Conseil de sécurité avait le devoir de les stopper ».

16h32 - Le chef de l'ONU insiste pour un « cessez-le-feu humanitaire immédiat »

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a insisté devant le Conseil de sécurité pour un « cessez-le-feu humanitaire immédiat ». « Pour apaiser cette souffrance immense, faciliter la distribution de l'aide de façon plus sûre, et faciliter la libération des otages, je répète mon appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat », a-t-il lancé devant les ministres et diplomates de dizaines de pays réunis au siège de l'ONU.

« Je suis profondément inquiet concernant les claires violations du droit international humanitaire que nous voyons à Gaza. Soyons clairs : aucune partie à un conflit armé n'est au-dessus du droit humanitaire international », a-t-il souligné, sans mentionner Israël.

16h15 - L'AIE craint un nouveau choc pétrolier

Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

« Bien sûr nous ne savons pas comment la situation politique va évoluer. Mais les tensions sont très fortes, et environ un tiers des exportations de pétrole viennent de cette région. Non seulement les producteurs sont là, mais aussi des routes commerciales essentielles », a-t-il rappelé.

14h10 - La ministre des Affaires étrangères à New York pour une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

Pendant qu'Emmanuel Macron est en Israël, Catherine Colonna est arrivée à New-York pour une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Proche Orient cet après-midi. « Condamnation du terrorisme, réaffirmation du droit d'Israël à se défendre, nécessaire respect du droit humanitaire, protection des civils, rappel de l'exigence de savoir retrouver un chemin de paix » seront au programme, a écrit la ministre sur X (ex-Twitter).

Aux Nations unies, pour une réunion du Conseil de Sécurité sur le Proche-Orient.
Condamnation du terrorisme, réaffirmation du droit d'Israël à se défendre, nécessaire respect du droit humanitaire, protection des civils, rappel de l'exigence de savoir retrouver un chemin de paix. https://t.co/KXJUbxM0hn pic.twitter.com/0KgzAaXkqh

— Catherine Colonna (@MinColonna) October 24, 2023

13h53 - Emmanuel Macron se rendra ce soir à Amman en Jordanie

Après sa visite en Israël, le président de la République se déplacera mercredi 25 octobre à Amman, la capitale de la Jordanie, selon l'Elysée. Il verra « probablement » le roi Abdallah II et « peut-être » d'autres dirigeants ».

Emmanuel Macron qui s'est entretenu mardi à Jérusalem avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et devait ensuite se rendre à Ramallah, en Cisjordanie occupée, pour y rencontrer le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il doit regagner la France mercredi.

13h44 - Le soutien à Israël n'affectera pas l'aide à l'Ukraine, assure Olaf Scholz

« Nous soutenons l'Ukraine économiquement, financièrement, avec une aide humanitaire mais aussi avec des armes. Ce soutien ne sera en aucun cas affecté par le fait que, depuis les horribles heures du matin du 7 octobre, nous sommes tournés vers Israël et le Moyen-Orient avec la plus grande compassion et la plus grande inquiétude », a déclaré le chancelier allemand lors d'un forum économique germano-ukrainien à Berlin.

13h40 - Mélenchon critique l'idée d'une coalition contre le Hamas défendue par Macron

« Attention les mots ont un sens précis en diplomatie. La guerre au terrorisme par le retour de la coalition contre Daech cela veut dire la France participe à la guerre contre Hamas. Où ? Quand ? À Gaza ? Maintenant ? Alors où est le cessez-le-feu », a écrit sur X (anciennement Twitter) le leader de la France insoumise. .

« Ce point du discours de Macron est extrêmement questionnant. Le retour à la théorie de la guerre au terrorisme de G.W Bush et les néoconservateurs c'est tout un monde que la diplomatie française récusait », a-t-il ajouté.

13h30 Des tracts largués sur Gaza pour obtenir des renseignements sur les otages

L'armée de l'air israélienne indique sur X (ex-Twitter) avoir largué des tracts dans la bande de Gaza demandant aux Palestiniens de fournir à Israël des informations sur les otages détenus par le Hamas. « Si vous souhaitez un avenir meilleur pour vous et vos enfants, agissez et fournissez-nous au plus vite des informations solides et utiles concernant les otages dans votre région », peut-on lire sur le tract.

« L'armée israélienne vous assure qu'elle déploiera tous les efforts possibles pour assurer votre sécurité, à vous et à votre maison, ainsi qu'une récompense financière », poursuit-il. « Nous vous garantissons une confidentialité totale », précise le trac en donnant le numéro d'une ligne téléphonique sécurisée et un numéro de mobile joignable via les applications de messagerie WhatsApp, Telegram ou Signal.

13h20 - Le bilan des victimes britanniques s'alourdit

Selon un porte-parole du Premier ministre britannique, 12 Britanniques sont désormais considérés comme morts dans l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier. Dans le même temps, cinq sont toujours portés disparus. En début de journée, la secrétaire financière au Trésor, Victoria Atkins, avait indiqué un bilan plus faible de 10 morts et six disparus.

13h15 - En Israël, la rentrée universitaire sera retardée

Le Comité israélien des présidents d'universités a annoncé que l'année scolaire en Israël ne reprendra pas avant décembre, selon Al-Jazira et le « Times of Israel ». La décision fait suite au déclenchement de la guerre à Gaza et du fait du nombre élevé d'étudiants parmi les réservistes. Normalement cette rentrée était programmée pour le 15 octobre.

13h10 - Selon le Hamas près de 5.800 personnes ont été tuées depuis le 7 octobre

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé mardi que 5.791 personnes avaient été tuées depuis le 7 octobre et le début des frappes israéliennes sur la bande de Gaza. Sur ce total, 2.360 sont des enfants, selon le ministère de la Santé qui a ajouté que 16.297 personnes avaient été blessées.

13h05 - Le Kremlin admet ne pas progresser pour libérer les otages russes

« Pour l'heure, nous n'avons pas réussi (à faire libérer d'otages), mais nous allons poursuivre ces efforts », a déclaré à la presse Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe.

« Nous sommes inquiets pour nos compatriotes. Nous n'avons pas pour l'instant d'information précise sur quand et comment ils peuvent être libérés », a-t-il ajouté, précisant aussi ne pas savoir quel est » le nombre précis » d'otages russes et refusant d'évoquer « un ordre de grandeur ». La diplomatie russe avait précédemment fait état d'au moins 20 binationaux russo-israéliens tués et deux pris en otage lors des attaques du Hamas.

12h22 - Macron propose que la coalition contre l'Etat islamique « puisse lutter aussi contre le Hamas »

Emmanuel Macron, a proposé mardi à Jérusalem que la coalition internationale actuellement déployée en Irak et en Syrie pour lutter contre l'Etat islamique « puisse aussi lutter contre le Hamas ». Il a également assuré la population israélienne de « la solidarité » et « l'émotion » de la France, estimant qu'avec 30 morts français, l'attaque constituait « une page noire de notre propre histoire ».

12h08 - Macron appelle à « une relance décisive du processus politique avec les Palestiniens »

VIDEO:

« La sécurité d'Israël ne peut être durable sans une relance décisive du processus politique avec les Palestiniens. […] Le Hamas est un groupe terroriste c'est pourquoi il ne porte pas la cause palestinienne, il doit être combattu avec force et la cause palestinienne doit être entendue avec raison », a déclaré le chef de l'Etat, lors d'une conférence de presse conjointe avec Benyamin Netanyahou. « Israël doit accepter le droit légitime des Palestiniens à un Etat ayant accepté la sécurité d'Israël comme condition première », a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a également annoncé que neuf Français sont toujours retenus dans la bande de Gaza. Il a aussi appelé l'Iran et ses alliés à « ne pas prendre le risque d'ouvrir de nouveaux fronts ».

12h00 - Benyamin Netanyahou remercie Emmanuel Macron pour son « soutien »

« Merci d'être venu en Israël pour exprimer votre soutien », a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dans une déclaration aux côtés d'Emmanuel Macron après avoir échangé ensemble, lors de la visite du chef de l'Etat français en Israël commencée ce mardi.

11h45 - « Trop c'est trop », l'émir du Qatar s'en prend aux soutiens d'Israël

L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, s'en est pris mardi aux pays qui soutiennent Israël dans la guerre entre ce pays et le Hamas, affirmant qu'Israël a reçu « une autorisation pour tuer » et déplorant que « les coupures d'eau et l'interdiction d'accès aux médicaments et à la nourriture soient utilisées comme des armes contre une population entière », en référence à la situation des Palestiniens dans la bande Gaza.

Le Qatar est un allié de Washington qui abrite une importante base américaine et accueille aussi un bureau du Hamas et son chef en exil, Ismaïl Haniyeh. Il joue un rôle clé dans les tractations pour la libération d'otages aux mains du Hamas dont quatre ont retrouvé la liberté à ce jour.

11h - Emmanuel Macron débute son entretien avec Benyamin Netanyahou

VIDEO:

Emmanuel Macron rencontre le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, après son entretien avec le président israélien à l'occasion de sa visite en Israël. Leur échange a débuté au bureau du Premier ministre à Jérusalem, selon les services de ce dernier.

10h20 - Il faut « commencer par l'arrêt de la colonisation », selon le président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée

Le président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, Jean-Louis Bourlanges (Modem), a estimé mardi que la solution politique au Proche-Orient devait « commencer par l'arrêt de la colonisation » afin de faire baisser « la tension, la haine, la défiance » qui existent aujourd'hui entre Israéliens et Palestiniens.

9h45 - Macron va rencontrer le président palestinien Abbas à Ramallah, selon l'autorité palestinienne

La rencontre entre les deux dirigeants au siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah « doit commencer à 17H30 (14h30 GMT) », selon des responsables au bureau de Mahmoud Abbas. Ce déplacement n'a pas été confirmé dans l'immédiat par l'Elysée.

9h30 - Emmanuel Macron affirme que son « premier objectif » est « la libération de tous les otages, sans aucune distinction »

« Ce qu'il s'est produit le 7 octobre est une attaque terroriste atroce », a affirmé Emmanuel Macron au président israélien, Isaac Herzog. « Je suis ici pour exprimer notre solidarité », a-t-il ajouté lors de sa visite officielle à Tel Aviv. Emmanuel Macron a affirmé qu'il restait 9 Français disparus, dont 6 otages identifiés.

Merci Monsieur le Président @EmmanuelMacron d'être venu en Israël en ces temps difficiles. Nous apprécions votre soutien à l'Etat d'Israël, votre expression claire de solidarité avec le peuple israélien.

C'est le moment où la clarté morale est nécessaire pour le monde entier :… pic.twitter.com/LKYTP10sQk

— יצחק הרצוג Isaac Herzog (@Isaac_Herzog) October 24, 2023

9h20 - La guerre entre Israël et le Hamas risque d'avoir de « graves » conséquences économiques, selon le chef de la Banque mondiale

La guerre entre Israël et le Hamas risque d'avoir de « graves » conséquences économiques, a averti mardi le président de la Banque mondiale, lors d'une conférence d'investisseurs à Ryad en Arabie saoudite.

« Je pense que ce qui se passe en Israël et à Gaza […] aura un grave impact sur le développement économique », a déclaré Ajay Banga, ajoutant : « Je pense que nous nous trouvons à un moment très dangereux », s'exprimant à l'ouverture de la conférence annuelle Future Investment Initiative, souvent appelée le « Davos du désert ».

8h55 - Dix Britanniques sont morts et six seraient otages

Interrogée sur Times Radio, Victoria Atkins, la secrétaire financière au Trésor, a confirmé que le nombre de Britanniques tués était passé de neuf à dix. Parmi les morts figurent deux adolescents, un soldat, des personnes en vacances en Israël et un agent de sécurité d'un festival de musique. 

Dans une autre interview, accordée cette fois-ci à Sky News, elle a déclaré que le gouvernement pensait que les six autres Britanniques qui sont toujours portés étaient retenus en otages. « Ils sont notre priorité absolue », a-t-elle souligné.

8h30 -Les Etats-Unis se préparent à une évacuation de leurs ressortissants au Moyen-Orient

Selon le « Washington Post », l'administration Biden élabore des plans d'urgence pour évacuer des centaines de milliers de citoyens américains du Moyen-Orient si la guerre en Israël dégénère en un conflit à plus grande échelle. Selon des responsables américains s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont expliqué au quotidien que les Etats-Unis s'inquiètent bien évidemment du sort des ressortissants américains en Israël (où ils seraient 600.000) et au Liban mais aussi au sort des Américains vivant dans d'autres pays de la région.

8h15 - Emmanuel Macron a quitté l'aéroport pour Jérusalem et va rencontrer Isaac Herzog

Emmanuel Macron a quitté l'aéroport et le convoi présidentiel se dirige vers Jérusalem, où il doit rencontrer le président d'Israël, Isaac Herzog, dans la matinée. Auparavant il avait rencontré, dans un salon situé dans un terminal de l'aéroport de Tel-Aviv Ben Gourion, des familles de Français ou de Franco-Israéliens tués dans l'attaque ou pris en otages. 

Nous sommes liés à Israël par le deuil.

Trente de nos compatriotes ont été assassinés le 7 octobre. Neuf autres sont encore portés disparus ou retenus en otage.

À Tel-Aviv, auprès de leurs familles, j'ai exprimé la solidarité de la Nation. pic.twitter.com/d62qT7e8US

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 24, 2023

 Dans le détail, le président de la République a échangé avec sept familles de personnes mortes ou présumées comme tel, sept familles de Français disparus ou otages, ainsi que quatre familles de blessés. Le président de la République a assuré aux familles que les sept otages français étaient « bien vivants », a affirmé au micro de RTL une des proches qui ont rencontré Emmanuel Macron.

7h30 - 278 personnes sont toujours hospitalisées en Israël

Selon le ministère de la Santé israélien, à ce jour 278 personnes, blessées lors du massacre du 7 octobre perpétré par les terroristes du Hamas et de la guerre qui a suivi, se trouvaient dans les hôpitaux à travers le pays. Parmi eux, 40 sont dans un état grave, 164 dans un état modéré et 74 dans un bon état.

6h45 - Tsahal a de nouveau attaqué des centaines de cibles du Hamas à Gaza

Dans un communiqué publié tôt dans la matinée, l'armée israélienne affirme avoir attaqué plus de 400 cibles militaires dans la bande de Gaza et tué un certain nombre de commandants du Hamas en 24 heures. Les avions de l'armée de l'air israélienne ont attaqué des dizaines d'infrastructures et divers points de rassemblement du Hamas dans les quartiers de Sajaiya, Shati, Jabaliya, Darj Tafah et Zeitoun.

Selon le Hamas, au moins 140 personnes ont été tuées durant cette nouvelle nuit de frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza. Au pouvoir dans le territoire palestinien, le mouvement islamiste palestinien a également fait état « de centaines de blessés » et  « de dizaines d'habitations détruites ».

6h33 - Macron est arrivé en Israël, Catherine Colonna est à l'ONU

VIDEO:

L'avion d'Emmanuel Macron s'est posé à Tel-Aviv vers 6h30. Lors de cette visite officielle qui intervient plus de deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas palestinien sur le territoire israélien, qui ont fait plus de 1.400 morts, dont 30 ressortissants français, Emmanuel Macron va rencontrer notamment le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Le chef de l'Etat va aussi appeler à « préserver les populations civiles » à Gaza tandis qu'Israël y a engagé des frappes aériennes massives en riposte à l'attaque avec l'objectif affiché de « détruire » le Hamas, a indiqué l'Elysée. Il a commencé sa visite en rencontrant des familles de Français ou de Franco-Israéliens tués dans l'attaque ou pris en otages.

Dans le même temps, la ministre française des Affaires Etrangères, Catherine Colonna, est à New York pour une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies ce mardi. La France « espère clarifier le débat et créer un consensus international qui implique la sécurité d'Israël et le respect des aspirations légitimes des Palestiniens », selon l'exécutif.

6h32 - Tsahal frappe des postes du Hezbollah au Liban

L'armée israélienne affirme, sur X (ex-Twitter), avoir frappé des sites du Hezbollah, notamment un poste militaire et une tour de guet, vraisemblablement dans le sud du Liban. L'armée affirme que ces frappes sont une réponse aux projectiles lancés depuis le territoire libanais lundi. Une vidéo montre deux bâtiments touchés par des frappes aériennes.

Un peu plus tard dans la matinée, le Hezbollah a confirmé la mort de trois de ses membres. Le parti chiite fait également état de « trois attaques » de l'aviation israélienne ayant visé plusieurs zones au Liban-Sud.

6h32 - Le ministre chinois des Affaires étrangères à Washington pour discuter de la guerre

Wang Yi se rendra à Washington de jeudi à dimanche pour rencontrer son homologue américain Antony Blinken ainsi que le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, selon Washington. Lundi soir, Wang Yi s'est entretenu par téléphone avec le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, décrivant le conflit actuel comme « un choix majeur entre la guerre et la paix ». La Chine n'a pas condamné explicitement l'attaque du Hamas.

Les principales informations du lundi 23 octobre

VIDEO:

> Le Hamas a libéré deux nouveaux otages

Deux femmes sont arrivées au point de passage de Rafah, en Egypte, seul axe frontalier avec la bande de Gaza qui n'est pas contrôlé par Israël, a rapporté l'agence de presse officielle égyptienne. Par la suite, elles ont été transportées à l'hôpital Ichilov à Tel Aviv, où elles sont arrivées un peu après minuit, heure locale. Elles sont en bonne santé, indiquent les premiers examens. Les deux otages libérés sont deux Israéliennes originaires du kibboutz Nir Oz, selon le bureau du Premier ministre israélien. Leurs époux sont toujours détenus.

> Vingt-neuf employés de l'agence de l'ONU pour les réfugiés tués depuis le début de la guerre

Vingt-neuf employés de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) sont morts depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre, a annoncé l'agence sur le réseau social X (anciennement Twitter). « La moitié de ces collègues étaient des professeurs de l'UNWRA », a ajouté l'agence, « sous le choc et en deuil ».

Sources


Article information

Author: Aaron Brown

Last Updated: 1699970762

Views: 765

Rating: 3.9 / 5 (65 voted)

Reviews: 89% of readers found this page helpful

Author information

Name: Aaron Brown

Birthday: 1960-01-27

Address: Unit 5516 Box 7543, DPO AE 22335

Phone: +4881769131251077

Job: Urban Planner

Hobby: Rowing, Painting, Puzzle Solving, Baking, Origami, Playing Chess, Yoga

Introduction: My name is Aaron Brown, I am a resolute, priceless, cherished, irreplaceable, esteemed, clever, artistic person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.